Lionel Reichardt est le blogueur et influenceur du monde de la e-santé. Son blog PHARMAGEEK attire aujourd’hui plus de 2 500 visiteurs uniques par mois. Il est également extrêmement actif sur twitter, avec presque 43 000 abonnés.

Lionel Reichardt

Selon vous, comment les réseaux sociaux vont-ils évoluer dans le monde de la santé ?

Je pense qu’ils vont évoluer comme ils évolueront dans le reste de la société.
Les futures générations de professionnels de santé sont extrêmement utilisatrices des réseaux sociaux. Ça ne peut donc qu’évoluer vers un usage de plus en plus systématique, même s’il faut qu’il soit adapté à l’utilisation spécifique des professionnels de santé.

De plus, le territoire social est un territoire d’information, de partage, de communication, qui devient extrêmement important (avec parfois un peu de tout et de n’importe quoi, il faut le reconnaître), mais en tout cas un territoire où il devient compliqué de ne pas être présent, de ne pas connaître les codes, de ne pas, au pire faire de la veille, au mieux participer, engager et contribuer à sa gestion et à son agrandissement.

Bien sûr, il y aura un mouvement, certainement très volontaire, d’une partie de la population qui voudra se déconnecter, parce que ces réseaux sociaux ont beaucoup de défauts, prennent beaucoup de temps et n’ont pas toujours de valeur ajoutée. Il y aura forcément des personnes qui seront réticentes et qui choisiront de ne pas du tout y contribuer.

Cependant, si l’on réfléchit dans le temps, il semble peu probable que l’on n’ait pas une généralisation d’une forme de réseaux sociaux, qui ne sera peut-être pas ce qui existe aujourd’hui.

Est-ce que le mail n’est pas amené à disparaître ? Est-ce qu’à terme, on ne créera pas des systèmes d’échanges plus instantanés, accompagnés pourquoi pas d’intelligence artificielle afin d’anticiper les réponses ?
La révolution numérique amène à se poser beaucoup de questions et notamment concernant les réseaux sociaux.

Qu’est-ce que les réseaux sociaux peuvent changer dans la pratique des professionnels de santé ?

Globalement, les réseaux sociaux contribueront certainement à un changement de pratique en termes de participation à des congrès sur des sujets de santé, car les réseaux sociaux sont des lieux de veille et d’échange sur un certain nombre de sujets, soit d’environnement, soit de pathologie.

Ils ont à la fois la possibilité de suivre ces informations et d’échanger sur certains sujets avec des confrères. Si on prend l’exemple de Facebook, ce réseau social peut permettre aux pharmacies, par exemple, d’avoir leur vitrine digitale, et ainsi de toucher leur communauté, leurs prospects et leurs clients.

Les réseaux sociaux sont un moyen de communication pour les professionnels de santé, mais il y a également, pour certains, une volonté d’informer leurs patients et de les faire participer davantage, ce qui permet de créer et d’entretenir une e-réputation. On assiste d’ailleurs de plus en plus à des mouvements de la part des CHU, des hôpitaux, des cliniques, des services de maternité… qui sont très présents sur les réseaux sociaux pour pouvoir informer, voire former les patients.

C’est également la volonté de certains médecins qui ont des chaînes YouTube notamment, pour aider leurs patients et leur donner des explications approfondies : c’est aussi un moyen de faire de l’éducation thérapeutique.

La suite de l’interview le 22/06 !