Chef des urgences du Centre Hospitalier d’Evreux, le Dr Arnaud Depil-Duval est médecin urgentiste depuis 2005. « A tendance geek » de son propre aveu, il revendique une médecine plus connectée, notamment au service de la formation des professionnels de santé. Il est référent médias sociaux pour la SFMU (Société Francophone de Médecine d’Urgence) et participe au groupe de réflexion MedPics.

Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous utilisez MedPics ?

Je prends des photos de mes cas cliniques depuis que j’ai un smartphone, donc depuis 10 ans. De fait, j’ai une énorme base de données, à but pédagogique pour mes internes et infirmiers : une photo vaut mieux qu’une explication alambiquée !

MedPics permet de faire de la pédagogie en ligne, pas loin du concept des MOOC. Je crois en l’idée de partage et d’enseignement à destination du plus grand nombre, pour reprendre une devise simple : « le savoir ne vaut que s’il est partagé par tous ». MedPics me permet également de mettre en place des tutoriels : c’est plus parlant qu’une simple description : le schéma point par point a plus d’impact pour faire comprendre les gestes (je pense à la pose d’un drain par exemple). C’est également plus ludique pour celui qui le conçoit comme pour celui qui le regarde.

MedPics est également un bon outil professionnel. Les soignants ont une tendance naturelle à partager des photos sur les réseaux sociaux comme Facebook, mais il y a un vrai problème de confidentialité. Cette application permet d’avoir un espace sécurisé pour les professionnels de santé ainsi qu’une véritable anonymisation (vérifiée par une équipe chez MedPics). C’est un gage de sécurité pour tous, professionnels comme patients.

Quel usage en faites-vous au quotidien ?

En plus de m’aider à enseigner, je l’utilise pour remettre à jour mes compétences. Je suis vraiment mauvais en dermatologie donc c’est l’idéal !

MedPics améliore également la qualité de travail. Comme tout le monde quelquefois je m’ennuie. Depuis que j’ai MedPics, je m’astreins à prendre plus de photos des cas intéressants que je vois. Et finalement, je réalise que j’arrive à en prendre au moins une à chaque garde ! C’est une bonne méthode Couet.

Vous souvenez-vous d’un cas où MedPics vous a été particulièrement utile ?

Comme je le disais, mon point faible c’est la dermato. Un jour, une personne est arrivée avec une lésion que je ne connaissais pas. Je me suis rappelé que j’avais vu un cas similaire sur MedPics. Je me suis excusé auprès du patient « Je vous laisse quelques secondes », et après avoir vérifié sur l’application, je suis revenu avec le diagnostic !

Une autre fois, une infirmière avait une éruption cutanée. On a mis sa photo sur MedPics et plusieurs dermatologues ont répondu et ont pu nous aiguiller !

L’intérêt des réseaux sociaux, c’est de contacter le plus rapidement possible la personne adéquate et compétente. C’est le cas de cette application.

Pourquoi et à qui recommanderiez-vous l’application ?

C’est simple : à tous les professionnels de santé ! C’est un outil pédagogique redoutable. J’ai converti tout le service à MedPics, et maintenant je dirais que 2/3 du personnel y partage ses images ou consulte l’application. Nous l’avons également inclus dans le livret d’accueil des internes (qui est d’ailleurs une application). L’un d’eux m’a dit consulter l’application tous les soirs avant de se coucher : « ça me permet de réviser ». Et apprendre de manière ludique, c’est très important !


Retrouvez Medpics sur l’AppStore, le PlayStore et sur medpics.fr