Ilan Weizman est externe en 5ème année de médecine à Nice (selon lui le vrai cliché de la Côte d’Azur : mer ensoleillée bordée de palmiers, et appartement avec vue imprenable sur… l’hôpital !). Adepte des réseaux sociaux « traditionnels » pour partager les anecdotes de son quotidien, il utilise MedPics pour les perles davantage… médicales.

Comment avez-vous connu MedPics ?

C’est un étudiant infirmier qui m’a parlé de l’application en novembre 2014, dans un couloir. Pour la petite histoire, ce même étudiant s’est évanoui sur moi alors que je tenais le bistouri pour réaliser une biopsie des glandes salivaires quelque temps après, comme quoi, cela rapproche.

Quel est votre usage de l’appli ?

MedPics est comme une évidence pour moi ! Une fois découverte, j’ai de suite adoré le concept. Il faut dire que je vis médecine, je respire médecine mais surtout je parle médecine toute la journée, ce qui a le don d’agacer mon entourage familial qui n’est absolument pas du milieu et qui ne comprend pas forcément mon engouement et mon admiration devant un scanner ou un ECG pathologique (contrairement à mes amis qui se reconnaîtront). Alors en général je m’empresse de poster sur MedPics les cas qui sortent de l’ordinaire, pour partager ça avec les confrères / consoeurs qui n’auront peut être jamais l’occasion de voir un cas similaire dans leur carrière.

Comment utilisez-vous l’appli ?

J’y vais pour me détendre et apprendre, grâce aux commentaires de certains seniors, internes et mêmes externes (ou comment se faire peur avant les ECN…)

Cela me permet de progresser car c’est comme si je voyais beaucoup plus de patients !

Outre ma passion pour la médecine, une deuxième chose importante dans ma vie est le partage, la transmission, l’enseignement et tout ce qui a trait à la pédagogie : en ce sens MedPics est l’outil idéal pour être acteur de notre formation initiale et continue.

Vous souvenez-vous d’un cas où MedPics vous a été particulièrement utile ?

Je pense aux images otoscopiques postées par i-Nside qui m’ont permis de m’entraîner énormément et de pouvoir examiner mes patients dans les services alors que certains internes n’ont jamais eu l’occasion de voir un tympan !

Et j’ai aussi la chance d’être en contact avec un utilisateur que tout le monde connait, le Dpdv national, qui est très disponible et un excellent pédagogue en ce qui concerne la médecine d’urgence.

Pourquoi et à qui recommanderiez-vous l’application ?

Je recommande cette application à tout carabin naturellement mais par extension à tous les professionnels de santé, curieux, avides de connaissances, qui aiment partager.

C’est une plateforme dans l’ère du temps et en constante évolution, avec des perspectives d’évolution vraiment larges.