Gaspard d’Assignies est médecin radiologue. A 38 ans, il est praticien hospitalier au CHU de Rennes, spécialisé en imagerie abdominale diagnostique et interventionnelle. Ancien externe et interne des Hôpitaux de Paris, il a fait 4 ans de clinicat à l’hôpital Beaujon et un an de recherche à Montréal.

Curieux et intéressé par la e-santé, il a travaillé avec Imadis, un groupe de téléradiologistes à Lyon et a participé à un MOOC sur la e-santé en fin d’année dernière.

Quel est votre usage de MedPics ?

J’ai une activité hospitalo-universitaire, j’utilise d’abord l’appli comme un outil pédagogique. Etant spécialisé en radiologie abdominale et de l’appareil urinaire et génital, j’y poste des images que je trouve intéressantes, pour interagir avec la communauté. J’aime l’enseignement et la transmission, cela me permet de toucher les jeunes médecins et de les aider à reconnaître des images clés.

L’appli vous est-elle également utile dans votre pratique ?

Oui, les cas d’imagerie sur MedPics sont très variés et accompagnés de nombreuses informations cliniques. Cela permet d’avoir une vue plus globale et d’enrichir sa pratique. Je peux demander un avis à un confrère sur une image dans un domaine que je maitrise moins, comme la pédiatrie par exemple.

Je peux également me ré-immerger dans des cas médicaux plus généraux, des situations cliniques rencontrées lors de mes études et auxquelles je suis moins confronté dans ma pratique quotidienne, comme les cas de biologie, de dermatologie… La communauté est large, je suis donc en contact avec des spécialités que je croise rarement comme les dermatos !

J’ai une mémoire visuelle (pratique pour un radiologue !) alors le concept de MedPics, basée sur les images, me parle bien et me permet de me rappeler facilement des informations que j’y ai trouvées.

En quoi le standard DICOM est important ?

Il est fondamental en radiologie, c’est un standard international qui s’applique à toute l’imagerie médicale. On ne peut pas faire de diagnostic sans. Aujourd’hui, un scanner abdomino-pelvien c’est 350 à 1 000 images, donc une navigation dynamique au sein de ses images est fondamentale. La visualisation en 3D est aussi une pratique quotidienne. Le diagnostic en est plus pertinent.

C’était donc logique qu’il soit intégré sur MedPics. En plus, je trouve que les images sont faciles à générer et à lire également : on scrolle avec le doigt, c’est intuitif et ergonomique.

A qui recommanderiez-vous l’application ?

Je la conseille à tous les médecins et surtout, dans mon cas, aux radiologues pour échanger des cas d’imagerie et pour demander des avis spécialisés. Je trouve l’appli déjà riche mais plus on sera nombreux et plus cela sera intéressant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *