ORL libéral et indépendant, anciennement hospitalier, Bob the builder (pseudo choisi pour l’occasion) a vadrouillé quelques années à l’étranger avant de revenir en France et de s’installer… connecté !

Comment avez-vous connu MedPics ?

Par Twitter grâce à des collègues médecins. Au début j’ai pensé que c’était encore une app foireuse. Finalement j’ai trouvé ça très intéressant : de la e-santé utile faite par des soignants pour des soignants.

Quel est votre usage de MedPics en tant que « publicateur » ?

Je dirais que l’appli a 2 utilités dans ce cas :

1/ Les cas pédagogiques notamment (mais pas que) pour les étudiants, avec de la bonne iconographie : c’est ce qui fait le plus par rapport à un bouquin.

Pour cet usage, j’ai des soucis en consultation pour ne pas être retardé par la prise de photo par mon smartphone, je prends des photos assez rapidement et en fin de consult je vois que malheureusement elles sont floues. Du coup, beaucoup de cas sont “jetés à la poubelle”.

2/ Les cas cliniques de type mouton à 5 pattes afin de recevoir de l’aide : ce sont des cas cliniques atypiques où on ne maitrise pas la prise en charge. Dans ces cas-là on recherche l’interactivité et le feedback des collègues sur MedPics du style staff à plusieurs, déconnecté dans le temps et l’espace.

Vous vous servez également de l’application en tant que « lecteur » ?

Oui, je lis des cas cliniques pour parfaire ma formation continue sur ma propre spécialité mais aussi d’autres spécialités notamment de la médecine générale : c’est quand même beaucoup mieux qu’un DPC dans les îles…

L’appli vous est-elle utile dans votre pratique ?

Oui pour les moutons à 5 pattes dont on n’a pas l’habitude et pour des cas de pathologie en dehors de ma spécialité : je dirais la dermato et la radio par excellence mais pas que…

Vous souvenez-vous d’un cas où MedPics vous a été particulièrement utile ?

Pas un cas, mais plusieurs cas de zona de la face. Comme c’est assez rare, ça permet d’être alerte.

A qui recommanderiez-vous l’appli ?

A tous les soignants médicaux et para-médicaux quelque soit leur stade : étudiants, praticiens, et retraités !