Médecin belge installé dans une station de ski dans les Pyrénées, le Dr Olivier Decoster a une activité essentiellement traumatologique. Avant cela, il a longtemps travaillé au bloc opératoire avec des chirurgiens orthopédistes.

Quel est votre usage de MedPics ?

Avec 1 000 blessés par saison, disons que j’ai de quoi montrer des cas intéressants ! J’aime partager les cas cliniques qui valent la peine, soit parce que j’ai des questions, soit pour savoir si d’autres auraient eu une prise en charge différente.

Mes 10 ans en station ajoutés à mon expérience au bloc me permettent de donner des conseils et d’interagir sur les cas de traumatologie, notamment sur la partie 1er recours.

L’appli vous est-elle utile dans votre pratique ?

Nous avons une mail liste entre médecins de montagne, qui permet d’avoir une réponse très rapide. J’ai un usage différent de MedPics, les profils sont variés et de fait les points de vue sur la prise en charge et les traitements permettent un enseignement continu. C’est intéressant de s’adresser et de pouvoir interagir avec toute la communauté médicale. Quand on est généraliste, seul dans son cabinet et en station, on est isolé et on a besoin d’échanger.

A qui la recommanderiez-vous ?

A tout le monde, médecins et surtout étudiants. Elle est extrêmement adaptée aux urgentistes, qui voient des cas variés, et à toutes les spécialités où l’image joue un grand rôle.

L’image rend vraiment les cas plus pertinents : ça va plus vite ! Vous publiez une photo de bras cassé, pas besoin de disserter sur une page entière, on explique que c’est une chute à ski et très souvent cela suffit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *