Chanfi Maoulida est Directeur de projet digital à l’AP-HP. En parallèle de ce poste, il mène une activité de veille (co-animateur du Think Tank Club Digital Santé #hcsmeufr et également bloggeur sur http://hopitalweb2.com), mais également de « militant », pour que les nouvelles technologies aient leur place dans l’hôpital public. C’est à ce titre qu’il a répondu aux questions de MedPics.

Acteur mais aussi observateur attentif de la digitalisation de l’hôpital, vous tenez un blog consacré à l’hôpital 2.0. En quelques mots, pouvez-vous nous expliquer ce concept ?

Rester chez soi ou aller à l’hôpital : voilà la question qui se posera de plus en plus aux patients digitalisés. On ne ferme pas l’hôpital pour autant car il reste encore un des derniers services publics accueillant tous nos concitoyens, pauvres ou riches mais le concept d’hôpital 2.0 navigue entre ces 2 mondes.

De mon côté, j’essaie de saisir à un instant T ce qui se passe ou se dit sur l’hôpital, de l’intérieur ou de l’extérieur.

Hopitalweb2.com se caractérise par l’instantanéité, la facilité d’échange de l’information, l’interactivité et l’esprit communautaire.

Ce site concept constitue une première tentative au sein de l’hôpital public pour comprendre et mieux appréhender les nouveaux défis de l’e-santé. Il s’attache à rendre visible le développement de ce secteur d’activité qui doit être vu comme un secteur de croissance, porteur d’innovations et d’opportunités d’excellence.

Que pensez-vous que les réseaux sociaux, notamment ceux dédiés aux professionnels de santé, aient changé dans leur quotidien, leur pratique ?

Les réseaux sociaux impactent profondément notre façon d’être ou de communiquer au sein et en dehors de l’hôpital. Les patients se regroupent en communautés ou utilisent les réseaux sociaux pour trouver des informations sur l’hôpital, le service ou sur la réputation du médecin. C’est un aspect qui s’intègre de plus en plus dans notre activité hospitalière quotidienne, même si ce n’est pas flagrant dans beaucoup d’hôpitaux. Un nouveau modèle d’interaction entre l’hôpital, les patients et les professionnels de santé se met petit à petit en place. La multiplication des réseaux dédiés aux professionnels de santé est un levier important pour nous pousser à regarder au-delà des murs, à s’interroger sur les pratiques et à s’intéresser à l’expérience du patient et non uniquement à sa satisfaction en fin de séjour ou de soins.

L’hôpital est amené à comprendre les ressorts de la proximité portés par les réseaux sociaux. Cela lui ouvre des perspectives en matière de propositions d’offres ou de services annexes. Mais ne vous insurgez pas tout de suite car c’est aussi une façon de pérenniser et de rendre plus efficace notre service public. Une nouvelle organisation est à penser, pour mieux analyser les données recueillies, pour mieux cibler la communication ou pour mieux orienter les patients. L’hôpital devra se mettre en capacité d’apporter des réponses au patient et à l’usager dans un délai « contractuel ». Depuis plusieurs années, j’essaie de porter et d’appliquer cette approche dans mes projets au sein de l’hôpital. Ce n’est pas simple mais l’hôpital change plus que ce que l’on croit.

La suite de l’interview le 3 février.